DATA SCIENCE FOR EUROPE

DATA SCIENCE FOR EUROPE

Cas d'étude client

Intersec

Intersec, acteur de référence du big data dans le secteur des télécommunications, a utilisé fin 2014 les capacités de la plateforme Teralab pour mener des tests de performances sur les technologies Intersec.

La Poste Colis

Témoignage de la valeur que prennent les données pour les entreprises, La Poste – Colissimo s’est alliée aux chercheurs des écoles de l’Institut Mines-Télécom pour lutter contre la fraude. Au travers de la plateforme big dataTeraLab lancée en 2014, ce partenariat public-privé a permis d’explorer des solutions algorithmiques pour optimiser la détection d’escroquerie. Des travaux qui illustrent tout l’enjeu de modernisation des organisations.

La Bibliothèque nationale de France

Haut-lieu de la culture française, la Bibliothèque nationale de France (BnF) a toujours cherché à connaître et à comprendre ses usagers. Une tâche qui s’avère particulièrement délicate lorsqu’il s’agit d’étudier les publics de Gallica, sa bibliothèque numérique. Pour mieux les cerner, en ne se limitant pas à l’interrogation d’échantillons, la BnF s’est alliée à Télécom ParisTech, profitant ainsi de compétences pluridisciplinaires. Afin de relever le challenge, les scientifiques s’appuient sur la collecte et le traitement de big data grâce à la plateforme TeraLab de l’IMT.

Square Predict

Square Predict est un projet mené avec plusieurs partenaires dont un géant de l’assurance (AXA), trois laboratoires de recherche (LIPN, LIPADE et EISTI), deux éditeurs et un expert en protection de la vie privée, a pour objectif de bâtir une plateforme SaaS permettant aux assureurs de réaliser des prédictions à partir des données de leurs assurés croisées avec celles disponibles sur Internet (réseaux sociaux, web sémantique, open data…). TeraLab a été la plateforme Big Data pendant toute la durée du projet et a permis aux différents acteurs d'accéder rapidement à une infrastructure "prête à l'emploi" pour la mise en place des différents outils et analyses.

Projet Eureka : Collaborative Analytics Platform

Le but du projet CAP ("Collaborative Analytics Platform") a permis de fournir une plate-forme logicielle flexible permettant l’accès et le stockage de différents flux de données en temps réel et d’effectuer des analyses croisées sur des domaines économiques variés tout en assurant la sécurité et la confidentialité de chaque source de données. La « place de marché » CAP permet aux propriétaires de données, aux fournisseurs de plateformes et aux scientifiques exploitant ces données de collaborer et d’en tirer leur valeur pour l'entreprise concernée. Pour les propriétaires de données, que ce soit la santé, la logistique, l’intelligence économique, la fabrication industrielle ou des données de renseignement géo spatial, il est extrêmement important de comprendre leur nature, le contenu de l'information et de ses corrélations et le contexte. Le projet CAP propose une plate-forme logicielle innovante qui définit une architecture de flux de données de l'intelligence collective sur des « clouds » publics et privés avec des capacités d'analyse intégrées. Les partenaires francais du projets sont : La Poste, Thalès, Squid, EY ( ex Bluestone), l'Institut Mines Telecom ( TeraLab, IMT Atlantique, Telecom ParisTech, Telecom Sud Paris )

Santéclair - Dataiku

Santéclair aide les consommateurs dans le domaine de la santé et valide un réseau de professionnels. Dans le domaine de l'optique, des fraudes existent. Santéclair a mandaté TeraLab pour tester des solutions à la fois logicielle et de machine learning. TeraLab a permis aux différents acteurs, très rapidement, d'avoir accès aux données de Santéclair et aux outils nécessaires pour leur analyse. Dataiku Data Science Studio (DSS) et un data scientist de Eulidia ont permi à Santéclair en 3 mois de valider l'approche et de la comparer avec les règles métiers existantes. Un an plus tard le modèle est en production.

Data Musée

Lancé le 27 septembre 2017, Data&Musée est un projet collaboratif mené par la société Orpheo, auquel participent notamment les écoles Télécom SudParis et Télécom ParisTech. Il a pour but de réunir sur une plateforme unique et ouverte les données des institutions culturelles, afin de développer des outils d’analyses et de prédiction pour les guider dans l’élaboration de stratégies et le développement de leurs activités.

M4P

Le consortium M4P lance le projet Diatabase, première base de données sur le diabète en France, pour améliorer la connaissance de la maladie et ses prises en charge